Comment agir en classe en cas de grève étudiante ? Rappel des dispositions de la convention collective

28 septembre 2015

Certaines unités académiques connaîtront des grèves étudiantes à compter de mercredi 30 septembre 2015.

Des associations étudiantes ont en effet annoncé leur mobilisation et leur solidarité envers les enseignants syndiqués du réseau public des écoles primaires et secondaires, notamment de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE).

La FAE regroupe huit syndicats qui représentent quelque 34 000 enseignantes et enseignants francophones (le tiers du personnel enseignant au Québec) du préscolaire, du primaire, du secondaire, de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle.

Dans ce contexte, il est bon de rappeler les nouvelles dispositions de la convention collective à ce sujet.


PRIMAUTÉ DE LA LIBERTÉ ACADÉMIQUE DES PROFESSEURS

La liberté académique des professeurs est sans équivoque. 

DG 1.08       Conflit étudiant

Les parties reconnaissent le droit pour chaque professeur de décider individuellement si les conditions pédagogiques sont réunies ou non pour dispenser sa prestation de cours dans le cadre d’un conflit étudiant.

Ce principe, défendu de longue date par le SGPUM et inscrit à la convention 2015-2017, est désormais celui qui prévaut dans toute l’institution.

Il a été repris et diffusé dans les communications de la direction de l’Université et il a également été réaffirmé par le recteur à l’Assemblée universitaire en mars 2015 au moment des grèves étudiantes dans plusieurs unités.


SANTÉ ET SÉCURITÉ

Le SGPUM donne comme consigne à tous ses membres professeurs de ne jamais mettre leur santé et leur sécurité en jeu, ni celle de leurs étudiants, en toutes circonstances.

Droit de refus. La loi sur la santé et la sécurité au travail prévoit en effet (art.12) : « qu’un travailleur a le droit de refuser d'exécuter un travail s'il a des motifs raisonnables de croire que l'exécution de ce travail l'expose à un danger pour sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique ou peut avoir l'effet d'exposer une autre personne à un semblable danger. »

Si vous rencontrez une telle situation, le SGPUM vous recommande d’exercer ce droit de refus et de communiquer immédiatement avec nous au 514-343-6636.


voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées