L'Assemblée générale rejette catégoriquement les demandes patronales

29 septembre 2014

Un message clair

Réunis en Assemblée générale extraordinaire, les professeures et professeurs du SGPUM ont décidé d'envoyer un message très clair à la partie patronale, en rejetant catégoriquement, soit à 98% des voix, les demandes déposées à la table de négociation par la direction de l'Université le 2 septembre dernier.

"C'est un message très clair qui est envoyé à la direction de l'Université de Montréal", a indiqué le président du SGPUM, M. Jean Portugais, qui explique en outre que "les professeures et professeurs du SGPUM expriment ainsi qu'ils rejettent catégoriquement les demandes de l'employeur de réduction de leurs conditions de travail". 

Voici le texte de la résolution adoptée :

Attendu le bilan du comité de négociation concernant l’état de la négociation à l’égard des demandes du SGPUM ;

Attendu le dépôt des demandes patronales du 2 septembre 2014 ;

Attendu que la partie patronale établit un processus de négociation dans lequel une entente sur 80% des éléments du normatif est requise avant que la position patronale sur les salaires et le régime de retraite ne soit présentée au SGPUM.

Il est résolu par l'Assemble générale du SGPUM :

DE DÉNONCER le processus de négociation soumis par la partie patronale ;

DE REJETER les demandes patronales parce qu’elles ne constituent pas une base de négociation acceptable pour les membres du SGPUM.

LIRE LE DOCUMENT DES DEMANDES PATRONALES DU 2 SEPTEMBRE 2014  (Accès réservé aux membres - consignes)

PROPOSITION ADOPTÉE À LA MAJORITÉ PAR L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

POUR

185

98 %

CONTRE

4

2%

ABSTENTIONS

4

-

N.B. : Conformément au Guide de procédure des assemblées délibérantes, les abstentions ne sont pas comptabilisées au résultat du vote.

Rappelons en outre que le Conseil syndical, formé d'une soixantaine de délégués élus dans l'ensemble des départements et facultés, avait rejeté à l'unanimité les demandes patronales dès le 5 septembre dernier.


Amendement au protocole de négociation : l'Assemblée renonce à sa demande sur la scission du régime de retraite 

En raison des projets du gouvernement du Québec d'apporter des modifications à l'environnement législatif sur les régimes de retraite universitaires, l'Assemblée générale du SGPUM a choisi d'amender le protocole de négociation adopté le 16 avril 2014, soit avant que ne soient connues les volontés du gouvernement à cet égard.

Le protocole de négociation continue de mettre l'accent sur les deux grands objectifs établis par l'Assemblée générale en avril dernier (cf. infra), mais cependant, l'institution d'un régime de retraite distinct pour les professeurs (scission) est un objectif que l'Assemblée préfère mettre de côté dans le nouveau contexte de modifications législatives aux régimes de retraite universitaires.

Voici le texte de la résolution adoptée :

• Attendu le protocole de négociation adopté par l’assemblée générale du SGPUM ;

• Attendu la rencontre du 9 septembre 2014 entre les représentants des professeurs du secteur universitaire et le Ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale M. François Blais ;

• Attendu les paramètres de l’orientation du Gouvernement du Québec en matière de régimes de retraite universitaires inscrits explicitement «dans le sillage du projet de la loi 3 sur les régimes de retraite municipaux» ;

• Attendu le mandat confié par le Conseil syndical au comité de négociation d’élaborer, en prévision du dépôt d’une loi régissant les régimes de retraite universitaires, des propositions d'amendements aux dispositions du protocole de négociation portant sur le régime de retraite ;


L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU SGPUM AMENDE COMME SUIT LE PROTOCOLE DE NEGOCIATION DU 16 AVRIL 2014 :

Régime de retraite et salaires

1. Garantir les prestations de retraite en fonction des intérêts des professeurs et en particulier la pleine indexation des rentes et l’équité intergénérationnelle.

2. Déterminer d’égal à égal avec l’employeur tout ce qui concerne le régime de retraite, ce qui signifie :

  • que les conditions de retraite fassent l’objet d’un accord négocié par les parties,
  •  que soit institué un régime de retraite distinct pour les professeurs du SGPUM, une fois obtenus de l’actuaire du RRUM des résultats détaillés d’évaluation actuarielle au 31 décembre 2013 et que la création de ce régime ne soit envisagée qu’après un vote majoritaire favorable des membres du SGPUM obtenu lors d’une assemblée générale extraordinaire portant exclusivement sur ce sujet.  (*)
  • que le régime soit administré par un comité de retraite paritaire, 
  • qu’une politique de placement autonome soit mise en place par les parties,
  • que le régime soit fondé sur de nouvelles modalités de fonctionnement.


PROPOSITION ADOPTÉE À L'UNANIMITÉ PAR L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

NOTE * : Passage supprimé dans le protocole adopté en Assemblée générale le 16 avril 2014, le reste du texte est inchangé.


voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées