Le sondage du vice-rectorat est contesté devant le Tribunal administratif du travail

24 février 2016

Le SGPUM dépose demain auprès du Tribunal une plainte contre l'Université de Montréal en vertu des articles 12, 118 et 119 du code du travail.

En conséquence, le SGPUM rappelle à tous les professeurs et toutes les professeures de l'Université de Montréal l'importance de boycotter le sondage ainsi que l'ensemble des démarches de consultation du vice-rectorat au développement académique et transformation institutionnelle.

On peut déjà invoquer les raisons suivantes pour expliquer la nécessité de ce boycottage.

- Le vaste chantier de transformation institutionnelle annoncé par le rectorat remet en cause le fondement même des conditions de travail des professeurs prévues dans la convention collective;

- Ces conditions de travail bénéficient du statu quo tant qu’il n’y aura pas de négociation avec le Syndicat;

- Afin d’échapper à cette responsabilité, la direction de l’Université s’adresse directement aux professeurs par divers moyens visant à gagner leur adhésion individuelle à une modification de leurs conditions de travail sans l’intervention du Syndicat;

- La direction de l’Université refuse de reconnaître le Syndicat et ignore les demandes de celui-ci.

De très nombreux autres motifs sont invoqués devant le Tribunal administratif du travail.

Le SGPUM vous tiendra informés et vous communiquera le texte de la requête devant le Tribunal dès demain.

Boycottons le sondage « Construire notre avenir ensemble ».



voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées