L'encadrement : zéro progrès en 20 ans!

20 octobre 2014

NOUVEAUTÉ VIDÉO - VOX-POP - L'ENCADREMENT AUX CYCLES SUPÉRIEURS

VOIR LA VIDÉO SUR YOUTUBE

Un rapport de la Faculté des études supérieures daté de 1995 montre bien comment la question de l'encadrement des étudiants aux cycles supérieurs a été négligée et constamment repoussée à plus tard depuis maintenant 20 ans.

Pourtant, il y a un réel besoin de reconnaître cette dimension importante de la charge professorale, et il existe plusieurs manières de le faire.

Voici quelques extraits pertinents du rapport de la FESP de 1995 : 

"Tant qu'une université compte un nombre modéré d'étudiants inscrits aux études supérieures, les professeurs peuvent mener de front sans pressions excessives, toutes les activités prévues à leur charge académique. Par contre, lorsque la maturité de l'université attire de nombreux étudiants aux études supérieures, lorsque le nombre d'étudiants dépasse la capacité d'encadrement des professeurs, comme c'est le cas dans plusieurs unités de l'Université, la charge professorale s'accroît considérablement."

"Le rapport du groupe ministériel de travail sur la tâche du professeur d'université évalue que la direction d'une maîtrise représente au total 135 heures de travail dans la charge professorale tandis que la direction d'une thèse de doctorat représente au total 360 heures de travail."

"L'encadrement des étudiants de cycles supérieurs, à cause de son caractère très individualisé est, nous l'avons vu, difficilement perceptible par des observateurs non initiés. Ce manque de visibilité a un impact négatif sur la reconnaissance et la valorisation des activités menant à la diplomation aux études supérieures. Il a également une incidence très négative sur la représentation du travail des professeurs d'université au sein du grand public, mais aussi dans les milieux gouvernementaux ou de l'entreprise. Il cache, également, certains coûts des études supérieures dans une université fortement impliquée dans la recherche et la formation de chercheurs et de professionnels à la fine pointe des connaissances."


Lire le document "Valorisation de la tâche d'encadrement et modulation de la charge professorale", Faculté des études supérieures, UdeM, septembre 1995.


Le syndicat général des professeures et professeurs de l'Université de Montréal (SGPUM) est: 


POUR une reconnaissance à la hauteur de nos réalisations;  


CONTRE le statu quo sur cette importante question qui a fait l'objet de travaux répétés par le passé, notamment par un comité paritaire issu d'une lettre d'entente (no.10) signée entre le SGPUM et l'Université en 2010 et que cette dernière veut abroger dans la présente négociation.


VOIR TOUTES LES VIDÉOS DU SGPUM

voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées