Plusieurs départements adoptent des résolutions contre le projet de Charte du recteur

20 février 2017

Le projet de Charte suscite encore et toujours la controverse partout à l'Université et à l'extérieur

Dès janvier, les professeurs de la Faculté de droit ont donné le ton avec une résolution critique adoptée à l'unanimité.

Récemment, le Département des littératures de langue française exigeait une lecture publique par le secrétaire général de sa résolution unanime lors de l'Assemblée universitaire du 6 février.

De nombreux groupes de la communauté entière, le Conseil syndical du SGPUM, la Fédération québécoise des professeures et professeurs d'université, ont aussi fait connaître depuis la rentrée des opinions très négatives du projet du recteur et de son équipe. L’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) consacrait à son tour le 2 février une publication à ce sujet.

Or voilà que plusieurs autres assemblées départementales ont pris l'initiative de se réunir elles aussi pour adopter des positions critiques vis-à-vis du projet de Charte adopté par le Conseil le 12 décembre et littéralement poussé par le recteur Guy Breton et son équipe lors des trois Assemblées universitaires difficiles tenues en autant de semaines. Du jamais vu.

Nous reproduisons ci-dessous les résolutions des départements d'anthropologie (FAS), École de service social (FAS), Administration et fondements de l'éducation (FSE).

Département d'anthropologie

Résolution unanime de l’Assemblée des professeurs du Département d’anthropologie prise lors de sa 210e séance, le 2 février 2017.

L’Assemblée des professeurs du Département d’anthropologie, ayant pris connaissance des propositions de réforme de la Charte de l’Université de Montréal (« l’Université ») déposées en décembre 2016, et s’appuyant sur la résolution des professeurs de la Faculté de droit adoptée le 18 janvier 2017, reconnaissant les limites de la structure actuelle de gouvernance de l’Université, estime néanmoins que ces propositions, telles que déposées, mettent en question les principes fondateurs de gouvernance de l’Université, en tant que communauté académique et institution sociale, la collégialité en son sein, son autonomie intellectuelle et institutionnelle, celle de ses professeurs et de ses Facultés.

L’Assemblée des professeurs du Département d’anthropologie exprime en outre son opposition à la conception sous-jacente à l’idée de gouvernance promue dans ces propositions, tant sur le plan des principes que sur le plan des modalités précises, et au processus suivi pour l’élaboration de ces propositions de modifications de ce qui tient lieu de Constitution à l’Université.

École de travail social

Résolution adoptée à l’unanimité par l’Assemblée départementale de l’École de travail social réunie le 17 février 2017.

Les membres de l’Assemblée départementale de l’École de travail social dénoncent vigoureusement le processus et la précipitation dans lesquels la direction de l’Université́ de Montréal mène actuellement la réforme de la Charte de l’université. Ils expriment les plus vives inquiétudes quant aux menaces qu’une réforme réalisée dans ces conditions ferait peser sur la gestion démocratique et collégiale de l’Université́ de Montréal, sur la liberté́ académique de ses professeurs, sur l’autonomie des facultés et sur les enseignements fondamentaux qu’une vision entrepreneuriale de l’institution tend à̀ marginaliser. Afin de restaurer la confiance de l’ensemble des groupes de la communauté universitaire dans le processus visant à réformer la Charte de l’Université de Montréal, ils demandent à la direction de l’Université de prendre en compte et de donner suite aux recommandations des professeurs de la Faculté de droit et d’autres groupes et instances de l’institution.

Département d'administration et fondements de l'éducation 

Avis du département d’administration et fondements de l'éducation sur la réforme de la charte de l’UdeM  

Assemblée du Département d’administration et fondements de l’éducation

Comme leurs collègues de la Faculté de droit, les membres de l’Assemblée du Département d’administration et fondements de l’éducation (AFE) de la Faculté des sciences de l’éducation ont résolu de prendre position tant (1) sur le processus qui a conduit à l’adoption par le Conseil d’un projet de modification de la Charte de l’Université de Montréal et à sa transmission à l’Assemblée nationale avant même que l’Assemblée universitaire en soit informée et saisie, que (2) sur certains éléments de ce projet. (suite...)  LIRE L'AVIS COMPLET DU DÉPARTEMENT AFE - 4 pages)


*** DERNIÈRE HEURE ***

Département de géographie

Résolution adoptée par l’Assemblée du Département de géographie à l’unanimité, lors de sa 350e séance, le 17 février 2017.

L’Assemblée du Département de géographie a pris connaissance du projet de la nouvelle Charte de l’Université de Montréal déposé en décembre 2016. 

En continuité avec les résolutions prises par les professeurs de la Faculté de droit (adoptée le 18 janvier 2017), les professeurs du Département d’anthropologie (adoptée le 2 février 2017) et les professeurs du Département des littératures de langue française (adoptée le 6 février 2017), les membres de l’Assemblée départementale reconnaissent les limites de la structure actuelle de gouvernance de l’Université de Montréal tout en éprouvant de vives inquiétudes quant aux propositions de la nouvelle Charte telles que déposées par le rectorat. L’Assemblée encourage les parties prenantes à continuer le dialogue dans le but de renforcer une gouvernance saine, démocratique et collégiale et de protéger l’autonomie intellectuelle  et la liberté académique des professeurs et de ses facultés. Par ailleurs, nous invitons les parties prenantes à éviter toute vision qui pourra porter atteinte à la gouvernance publique de notre enseignement.

Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques

Proposition adoptée à l'unanimité par l'Assemblée duDépartement d'histoire de l'art et d'études cinématographiques, 17 février 2017

Comme la Faculté de droit de l’Université de Montréal, le SGPUM, et le Département des littératures de langue française, les professeurs du Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques dénoncent vigoureusement la précipitation avec laquelle la direction de l’Université de Montréal mène actuellement la réforme de la Charte de l’établissement ; ils expriment les plus vives inquiétudes quant aux menaces que cette réforme ferait peser sur la gestion démocratique et collégiale de l’Université de Montréal, sur la liberté académique de ses professeurs, sur l’autonomie des facultés et sur les enseignements fondamentaux qu’une vision entrepreneuriale de l’institution tend à marginaliser.  

voir plus de déail
  • Événements
  • Dates repères
  • Autres
Conventions et ententes Statuts et règlements Procédure des assemblées